headerpic

 

 

Assemblages


Un recueil de poèmes de LauBer
sur des sculptures de Serge Khodalitzky
 

L’œil du chineur du plasticien Serge Khodalitzky s’accorde à merveille avec sa passion de la mécanique pour nous produire tout un univers de chimères sympathiques et rêvasseuses, faites de ferrailles soudées, vissées et rivetées – comme si nos débris s’étaient animés pour venir nous haranguer.

Ce sont les Assemblages… Ils sont logogènes, en ce sens qu’ils font parler. Ils donnent inexpugnablement envie de palper, de gratter, de mater, de mâcher mais de dire aussi… de dire ce que l’on voit, de narrer ce qui se passe, en nous et en monde, de gloser le symbole, de formuler ce qu’on ressent.

C’est en ce sens que la praxis et la parole se rejoignent et synthétisent le ressac de la découverte au fond de l’œil et de la psyché. Ce que l’on peut et veut si intensément contempler, pourquoi le taire ?

Assemblages ouvre une nouvelle formule, où Laurendeau et Berger, rimailleurs et imagiers, vont s’amuser dès cette année à vous délivrer des gourmandises. Voici le premier opus des Pictopoèmes.

Première diffusion le 29 janvier 2014
1,99 € - 2,59 $ca sur 7switch | Poids léger | Poésies
ISBN : 978-2-923916-81-1


Plus d’infos


 

Un échantillon :

Garde-chasse

Garde chasse,
Sur ton perchoir gracile et rose,
Tu lances des menaces
Tu osas, tu oses.
Tu envoie des sémaphores
Avec tes deux farouches fourches,
Est-ce la raison du plus fort ?
Ou la pulsion du plus louche ?
Garde-chasse aux cailles,
Ostentatoire, menaçant,
Tu es épouvantail
Autant que garde-nanan.
Garde-chasse aux orignaux,
Tu es lourd, tu es gracile
Et tes clinquants oripeaux
Interdisent les indociles,
Car tu es l’autorité.
Tu es une académie.
Et la chasse est bien gardée
Au pré, au champ de radis.
Garde-chasse, tu fais totem.
Tu fais tabou anémié.
Et c’est bien pour ça qu’on t’aime
En cette atmosphère raréfiée.
Garde-chasse,
Sur ton perchoir gracile et rose,
Tu ne perdras pas la face
Et tu garderas la pose
Car, quand Apollon s’efface,
Dionysos s’interpose
Et il laisse ses traces…
 

[Retour…]


 

Une lectrice au sculpteur :

« […] car vos assemblages se livrent petit à petit, et nous découvrons chaque fois une nouvelle réponse à nos questions. »

« Vos créations excitent l’imagination et lui laissent sa liberté. On se surprend à échanger des regards avec deux trous dans le fond d’une caserolle, et essayer de comprendre le message insistant qu’ils nous adressent. »

[…]

« Je suis très admirative et vous félicite, regrettant de n’avoir pas pu visiter votre exposition. Les commentaires et poèmes de LauBer accompagnent parfaitement chaque image, et nous laissent eux aussi la liberté d’interprétation. C’est une très bonne idée réussie. Salut aux artistes ! »

 

[Retour…]

 

 

Livres publiés


LauBer : L’Imagiaire des eaux et des pierres
LauBer : Des assemblages à l’intégration
LauBer : L’Imagiaire des pimprenelles
LauBer : L’Imagiaire vergner
LauBer : Assemblages