headerpic

 

 

Mémoire du Temps


Qui suis-je ?

Je suis morte à 4 mois à Paris dans le même hôpital où j’étais née. Heureusement (ou hélas ?), mon oncle, interne, me tira des bras de la mort. Comme personne ne m’avait consultée, je décidai de me taire quatre longues années. J’évitai la maternelle car tout le temps malade. Ainsi débuta ma vie.

Cela s’arrangea et, cahin-caha, je commençai mes études jusqu’à une prépa puis une presque maîtrise de maths qui me permit de m’orienter vers l’informatique et notamment le langage APL.

Très tôt, j’inventai des histoires que je déroulais dans ma tête durant plusieurs jours et qui m’occupaient pendant mes rêveries… Non je n’étais pas dans la lune comme pensaient mes enseignants, seulement dans un autre monde souvent plus peuplé. Puis j’en ai rédigé pour moi seule. L’écriture me permit aussi de coucher sur le papier d’autres choses, notamment des récits humoristiques. J’osai afficher certains sur des sites, des groupes, et je devins celle qui amusait la galerie avec ses textes qui partaient dans tous les sens du rire. Quant à mes romans souvent commencés, jamais finis, ils étaient et sont souvent bien plus sombres.


Qu'est-ce que je lis ?

J’ai lu de tout… à partir de la fin de ma première, car jusque là, n’aimant pas les matières dites “littéraires”et rêvassant en langues et en français, je ne lisais que des BD ! Et quand je dis « de tout », cela va de livres politiques, économiques, humanistes… jusqu’à la psychologie, l’histoire… jusqu’aux romans. Mais ni la romance, ni la philo pure, ni la poésie qui ne me branche pas trop sauf exception. J’ai même lu plusieurs Sade. Je suis aussi une passionnée de cinéma, et plutôt de films difficiles, complexes.

Voici mes auteurs favoris : Boris Vian (L’écume des jours lu sept fois et tous les autres), Jack London, Octave Mirbeau, Zola, Patricia Highsmith, William Irish, Céline, Marguerite Duras, Ira Levin, Philip José Farmer ; et pour les actuels : Amélie Nothomb, Daniel Pennac et Cécile Coulon et… l’humour du dessinateur Pétillon et de Roxane Dambre…

Depuis cinq ans, pour améliorer mon écriture, j’ai découvert nombre de jeunes auteurs par la bêta-lecture, certains très convaincants, déjà publiés ou pas encore ou qui, hélas, ne le seront jamais. J’administre notamment le forum Imperialdream ; j’ai aussi participé, et participerai bientôt, à des jurys de nouvelles.


Qu'est-ce que j'écris ?

Dans l’humour, je me sens particulièrement à l’aise, c’est ce genre de récits que j’ai d’abord osé afficher. Pas n’importe quel humour : je ne me moque pas (à part dans le cynisme), je ne fais pas dans le potache non plus. Par contre l’absurde, l’anarchique, le non-sens, l’irrespectueux, même le burlesque, sont mes terrains. J’ai aussi joué avec le jeu de mots infâme, moins maintenant. J’ai une affection pour mes personnages un peu ridicules, j’aime leur faire toucher le fond de leur détresse pour qu’ils réagissent. Un de mes plaisirs est de détourner des textes existants, des fables, des contes et de les transformer en tout autre chose.

Mais je ne me cantonne pas à ce ton, certains de mes textes sont amers, cruels, réalistes, ils désespèrent de l’humanité ou des individus.

Parler de ce que j’écris m’oblige à parler de mon style. Si je ne respecte pas toujours les réalités ni mes personnages, il m’arrive de ne pas respecter non plus la langue… non, pas commettre des “fautes” bien sûr, mais écrire comme il ne faut pas pour créer une image, inspirer de la poésie, de la beauté, un sentiment, une idée… Certains détestent carrément, beaucoup adorent mes audaces dont je vous donne d’ailleurs un exemple ici : L'ombre noire.

 

 

 

Livres publiés


Mémoire du Temps : La Verge Noire